du 21 au 27 avril : remontée du Danube jusqu’à Belgrade

Du mercredi 21 au mardi 27 avril : de Drobeta-Turnu-Severin en Roumanie, jusqu’à Belgrade en Serbie, le 23ème pays que nous découvrons depuis notre départ !

Au total, nous avons fait maintenant 9360 km à vélo depuis le départ.

Cartes, photos et journal de voyage de la semaine :

Mercredi 21 avril : Juste avant la frontière serbe, un accident se déroule sous nos yeux. Une des deux voitures fait un vol plané à au moins 90km/h et atterrit sur le dos – mais pas sur le nôtre heureusement ! On attend l’arrivée des secours, qui viennent en aide au couple de personnes âgées resté à l’intérieur. La femme n’a rien par miracle, mais l’homme est inconscient et plein de sang…

Le midi, Elio se renverse de l’eau bouillante sur la cuisse gauche en cuisinant des pâtes : « Après celle du froid au nord de la Finlande, ça me manquait les brûlures 😁  »

Après la traversée du barrage qui nous fait passer sur la rive Sud, en Serbie, on remonte le cours du Danube et on s’installe pour dormir sur les hauteurs. Le soir, Justin grimpe au sommet d’une antenne téléphonique pour admirer le coucher de soleil.

Aïe, aïe, aïe !
Aïe !
Sur le barrage.
Le barrage des Portes de fer.
Le lac formé par le barrage.
Justin grimpe dans les hauteurs…
…pour quelques belles photos du paysage…
…et la vue sur le coucher de soleil.
Il est là-haut !

Jeudi 22 avril : On continue de longer le Danube. Le soir, on dort dans un camping super sympa. La dame est bien contente d’avoir des hôtes et nous offre un jus de cerise maison excellent et un miel avec plus de 100 plantes, toutes récoltées par un voisin de plus de 80 ans.

La plus belle partie de ces gorges du Danube…
…avec ses effets de lumière.
Evolution de la brûlure de la veille.
Justin se fait beau pour notre hôte…
…Elio aussi !
Contente de nous accueillir dans son camping.

Vendredi 23 avril : On poursuit notre route toujours le long du Danube, jusqu’à un magnifique château fort en bord de fleuve. On quitte ensuite le fleuve pour couper vers Belgrade. Ça monte pendant 40 km et on dort en bord de route, à la belle étoile. 

La forteresse de Golubac.

Samedi 24 avril : Dernier jour avant Belgrade, on prend trois cols dans la journée. Dans l’après-midi, Elio se blesse la cuisse en entrant dans une forêt et sa plaie s’ouvre.

On arrive chez notre hôte, Luka, un serbe assez sympa 😁 . A 21 ans, il est conseiller téléphonique pour une boîte, le temps de trouver autre chose, mais son rêve est de reprendre la petite ferme d’apiculture de son père…

Hôpital en bord de route.
Rencontre avec Luka.

Dimanche 25 avril : Aujourd’hui on va découvrir Belgrade avec Luka, notre hôte. Elio va acheter des médicaments et pansements pour sa brûlure, Justin et Luka marchent pour aller jusqu’au centre. Puis on visite la vieille ville tous les trois, on va voir les remparts et de jolis points de vue. Belgrade n’est pas une ville extraordinaire, mais c’est une capitale et c’est bien de voir à quoi elle ressemble.

Le soir on rentre, puis ce sont les soins de la cuisse d’Elio, non sans difficultés, parce que la compresse qu’il a posée était trop petite et les bords collants arrachent la peau du bord de la plaie.

On fait une soirée chez des amis de notre hôte. Ce sont plutôt des fumeurs – de joints – ils parlent serbe entre eux… Pas trop notre genre de soirée. L’un d’eux nous fait un peu de rap, Elio aussi.

Le Danube à Belgrade.
Dans la forteresse de Belgrade.
Les vieux toits de Belgrade.
Mauvais conseil du pharmacien, compresse trop petite… ça se gâte !

Lundi 26 avril : On va en ville pour faire un test PCR en vue de passer en Bosnie – la fermeture des frontières hongroises nous contraint en effet à redescendre vers le Sud, pour aller jusqu’à la côte le long de la Croatie, que nous n’avons pas vue à l’aller, où nous étions dans les terres.

Compliqué : on doit aller à 7km du centre pour acheter un ticket de test COVID dans un bureau de poste et ensuite se faire tester en laboratoire.

Ensuite on passe la journée dehors, on filme un rap, on joue aux échecs en plein air, on se balade.

Un nouveau rap à Belgrade…
…et une nouvelle carte de géographie.

Mardi 27 avril : Jour de repos pour Elio. Justin va visiter l’église orthodoxe Saint-Sava, immense, commencée en 1939 sur les plans initiaux de Sainte-Sophie à Constantinople (devenue Istanbul) et encore en travaux ! Elle contient la plus grande mosaïque en coupole au monde – financée par la Russie d’aujourd’hui…

Saint-Sava, en style néo-byzantin.
La plus grande mosaïque en coupole du monde !
Encore en construction, par des artisans russes et serbes.
Un peu rétro pour une église du XXème siècle, non ?

3 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • À nouveau des photos à couper le souffle ! N’aviez vous pas pris en photo une forteresse située elle aussi au bord du Danube ressemblant beaucoup à la forteresse de Golubac ?
    Quant à ta cuisse Elio soigne toi bien !
    Bises

    • Non, on n’a pas vu d’autre forteresse que celle de Golubac sur le Danube…😉 Pour la cuisse on vous tiendra tous au courant de la cicatrisation 😜

  • super encore de vous lire et de voir toutes ces photos et oui on espère que la cuisse va vite et bien guérir, prenez soin de vous, on vous souhaite de belles rencontres! big bises