du 2 au 8 juin : Riviera Ligure

Du mercredi 2 au mardi 8 juin : Des Cinque Terre à San Remo, en passant par Gênes (Genova).

Au total, nous avons fait maintenant 11 300 km à vélo depuis le départ.

Cartes, photos et journal de voyage de la semaine :

2 juin 2021

Mercredi 2 juin : Au départ de La Spezia, une côte très raide tout en épingles à cheveux pour passer le col qui permet de descendre vers le premier village des Cinque Terre, Riomaggiore. La vue est magnifique ! On peut se baigner juste à côté du village et sauter d’un rocher d’une dizaine de mètres de haut. Rencontre avec quelques jeunes italiennes de notre âge.

Dans l’après-midi, on prend le train pour aller à Vernazza, le village où nous logeons avec JP. C’est juste 5mn de tunnels et on peut se le payer plutôt que des gelati, pour s’éviter plus de 15 km de routes avec des pentes de 15 à 30% qui montent pour redescendre ensuite après avoir passé les montagnes ! On se baigne aussi à Vernazza, on dîne avec JP, puis on sort tous les trois et on rencontre des filles sympas sur la petite plage qui donne sur la place du village, où les bars restent ouverts assez tard malgré le couvre-feu… et du coup on ne rentre pas de bonne heure !

Le début de la descente vers Riomaggiore
La côte des Cinque Terre
Riomaggiore
Justin en action !
Elio en action !
Ragazzi et ragazze
Côté amont
Au loin, Corniglia
Vernazza
Vernazza
Vernazza
D’autres rochers
Vernazza
3 juin 2021

Jeudi 3 juin : Balade en train et marche à pied pour aller découvrir deux autres villages des Cinque Terre : Corniglia, d’abord, construit sur une falaise, où il faut monter par un très long escalier. Superbe vue sur le village et les environs. Après le dej, on descend jusqu’à la mer par un autre escalier, on se baigne et on trouve un nouveau rocher, accessible à la nage, pour sauter.

La gare de Corniglia, vue d’en haut des marches…
Corniglia
En descendant vers la mer
1, 2, 3 !

Ensuite, un tunnel en train (on croirait une station de métro !) et c’est Manarola, un autre de ces villages pleins de charme et de couleurs… nouveaux plongeons (jusqu’à la dernière minute pour Elio) avant de reprendre le petit train pour Vernazza. Programme tournage avec JP en soirée.

Manarola…
…et les couleurs des maisons dont le reflet colore la mer.
Manarola
A la pause goûter
Corniglia vu de la gare de Manarola
Dans le petit train du retour
Mais qu’est-ce qu’il a mon tel ?
4 juin 2021

Vendredi 4 juin : Ce serait tentant de prendre de nouveau le train pour aller à Monterosso, le cinquième village des Cinque Terre, mais JP veut nous filmer sur ces routes incroyables et on roule deux heures en transpirant au soleil, avec par moment des épingles à cheveux avec des pentes à 45% (apparemment pas facile du tout en voiture non plus, surtout pour se croiser). Magnifiques points de vue et grande descente vers Monterosso, qui est toutefois moins attrayant, d’autant que le ciel a blanchi et qu’il fait lourd.

On repart ensuite pour Levanto, à l’Ouest des Cinque Terre, où Vittorio, le père de Nicola, le copain d’une cousine d’Elio, nous accueille et nous conduit à un camping touristique très bien aménagé sur des terrasses à l’ombre de grands oliviers, qui nous accueille gratuitement. Vittorio est très sympa et a l’air de connaître tout le monde ici.

JP et Justin dînent en tête à tête, pour faire un point sur le voyage et le film, qui se terminent bientôt, et pour parler tranquilou. Un beau moment pour tous les deux. Pendant ce temps, Elio et Clément dégustent des pizzas d’une des meilleure pizzeria du monde, qui a remporté plusieurs concours internationaux.

Vittorio e Elio
Diner avec JP
5 juin 2021

Samedi 5 juin : Après un au-revoir à Vittorio, qui s’est occupé des problèmes de téléphone d’Elio, on retourne tous les quatre à la fameuse pizzeria pour s’acheter de quoi manger, face à la mer, puis c’est le départ en direction de Gênes, où nous avons prévu d’arriver le lendemain. Une longue montée assez harassante, pour arriver à un col suivi par une très longue descente jusqu’à une côte plus plate. Mais ensuite, on a beaucoup de mal à trouver où se poser pour la nuit, car soit c’est très urbanisé, avec des stations balnéaires où les plages privées alignent parasols et chaises longues, soit c’est des falaises rocheuses ou des coins très étroits entre la mer et la route, sans possibilité de planter la tente ou sur lesquels on est sûr de se faire verbaliser. On a repéré un endroit sur Maps, qui se révèle être une plateforme en béton, assez isolée, où on peut s’installer. La météo promettait de l’orage, mais la soirée est plutôt belle et calme. Quand on raccompagne JP à sa voiture, la nuit étant vraiment tombée, le chemin est bordé de lucioles, c’est incroyable et poétique.

Vittorio, Giustino, Elio, GP, Clemente
Miam, miam !
La montée…
…toujours la montée…
…encore la montée…
…et la descente !
Pause (ou pose ?) à Sestri Levante
Bivouac à Chiavari
6 juin 2021

Dimanche 6 juin : La route est loin d’être plate pour aller d’abord à Rapallo, puis à Gênes ! On y rejoint JP pour déjeuner près de la partie du port qui est devant la vieille ville, zone qui a été aménagée avec un grand aquarium, des restos, des attractions, etc. Autour, un grand port avec des porte-containers, des bateaux de croisière, etc. JP nous fait le guide pour la visite de la ville ancienne. De beaux palais, des rues pavées très étroites, une cathédrale romane, un quartier « chaud »…

Cette fois-ci c’est Elio qui dîne en tête-à-tête avec JP !

Rapallo
Genova
Genova, il Duomo
Genova
Genova
Diner avec JP
7 juin 2021

Lundi 7 juin : On continue le périple le long de la côte, qui descend au Sud-Ouest. Quelques beaux endroits, des plages où on peut se baigner, mais aussi beaucoup d’urbanisation et une grande ville pas très agréable à traverser, Savona. Dernière soirée avec JP dans un Airbnb très bon marché et plutôt sympathique, au rez-de-chaussée d’une maison.

Vers la plage, pour aller déjeuner
A la pause goûter
et c’est reparti…
8 juin 2021

Mardi 8 juin : Un peu de temps pour démarrer ce matin… Rendez-vous en visio avec les classes de Terminale, puis départ à 11h. On se pose pour le repas sur la plage, avant de repartir. A 40km de l’arrivée, on rejoint notre hôte, Alain, avec qui on fait 20km sur la piste cyclable, entre Imperia et Sanremo. Alain et Virginie, une soixantaine d’années, sont nos hôtes pour la nuit. Ce sont deux Belges (Virginie est italo-belge) pour qui Olivier, le père d’Elio, a fait une yourte il y a quelques années. Ils se sont exilés en Italie pour refaire leur vie sur les hauteurs de San Remo, dans un petit havre de paix. On passe une super soirée, avec une bonne ratatouille !

…et on va dormir dans un bon lit, face à l’orage qui reprend de plus belle pour cette fin de voyage 😁

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *