du 17 au 23 mars : Jours heureux à Istanbul, projet écologique en Bulgarie

Du mercredi 17 au mardi 23 mars : L’ambiance très sympa avec nos rencontres stambouliotes se poursuit jusqu’au dimanche, puis nous faisons un long trajet pour revenir au centre de la Bulgarie voir un nouveau projet écologique.

Au total, nous avons fait maintenant plus de 8000 km à vélo depuis le départ et traversé 21 pays.

Cartes, photos et journal de voyage de la semaine :

Mercredi 17 mars : Resting day. Le soir, on fait une petite soirée chez Ceren, Menekşe et Gulcihan, où Elio essaye de leur apprendre des danses. Elles habitent à 700 mètres environ de chez nos hôtes et nous passons souvent d’une maison à l’autre, selon le programme !

Jeudi 18mars : Elio passe l’après-midi à faire à manger avec Élif. Au menu : steak tartare, gratin dauphinois, cookies (« spéciale dédicace à mon sensei » dit Elio) et cheesecake. Soirée chez nos hôtes, Élif et Berra.

Vendredi 19 mars : On passe la journée à essayer de trouver un test PCR. Sauf qu’on nous explique que pour pouvoir faire les tests, on doit montrer nos tickets du car pour la Bulgarie… et qu’on ne peut pas les prendre dès aujourd’hui… on est donc obligé de faire les tests le lendemain et du coup de partir plus tard d’Istanbul, une fois qu’on aura eu les résultats…

Dans la soirée, Elio va se balader avec Zehra sur la côte. Le soir, on rencontre Ali, le cousin de la famille de Ceren, Menekşe et Gulcihan, qui a passé un an à Rouen et qui parle un parfait français (il est traducteur et a vécu toute son adolescence en Algérie 😉). On fait une soirée dans leur maison.

Samedi 20 mars : On passe l’aprem avec Ali, Ceren, Gulcihan, Élif et Zehra, au bord d’un lac dans un grand parc des proches environs de la partie Est d’Istanbul où habitent nos hôtes. On fait un barbecue, on danse, on chante, c’est super. 

Le soir on rentre à la maison des trois sœurs et on a droit à une démonstration de saz, un instrument à corde pincée de 7 cordes. Ceren, qui est prof de musique, en joue depuis très longtemps et a un niveau vraiment bon. Elle et sa maman chantent en même temps. Dernière soirée ici, qui se poursuit tard, sans les parents !

Dimanche 21 mars : Aujourd’hui c’est la dernière journée à Istanbul… On va manger chez nos hôtes, Berra et Élif, puis Justin part en ville acheter des bracelets pour tous nos hôtes. Une sorte de trophée pour les meilleurs hôtes. Haha. 

On va ensuite chez la famille de Ceren et de ses sœurs, pour dire au revoir et passer un dernier moment avec eux. On mange, on se fait des câlins et on les quitte pour aller chez Berra et Élif. Les adieux les plus difficiles du voyage…

Chez nos hôtes, on remange, haha, on papote, on prépare les affaires, puis on remercie mille fois Berra et Élif et on refait des câlins d’adieu. Élif nous accompagne jusqu’au bus. On la quitte avec un dernier déchirement au cœur. 

On prend notre bus et on entreprend le long trajet vers la Bulgarie. Pendant le voyage, plusieurs contrôles de passeport, le bus est fouillé. On change de bus – sans oublier les vélos !

Lundi 22 mars : On arrive à 15 h à Varna, sur la côte bulgare, on mange un peu, puis on va à la gare pour prendre un train pour aller à notre projet écologique. Pas possible de faire ce long trajet depuis Istanbul à vélo pour être à temps pour ce projet – et puis on a déjà largement sillonné la Bulgarie faute d’avoir pu aller en Grèce…

Le train est à 4h du mat et la gare ferme le soir. On va donc dans un passage pour piétons sous-terrain, et Justin dort par terre quelques heures.

Mardi 23 mars : On est à Veliko Tarnovo en début de matinée, on fait des test Covid – en vue du passage en Roumanie – puis on roule 20km pour aller voir le projet écologique. Ils sont moins disponibles que prévu… On fait une interview assez courte sur leur expérience écocentrique, puis on entreprend de chercher un endroit où dormir.

On fait plusieurs allers-retours en vélo, on toque à plusieurs portes, mais on essuie des refus. Au bout d’un moment on rencontre une fille qui met une sorte d’annonce sur un groupe Facebook pour que l’on trouve des gens pour nous héberger. Après quelques heures d’attente nous avons une réponse à Veliko Tarnovo. On roule donc 20 km pour retourner à Veliko Tarnovo et on arrive chez notre hôte vers 18h30. On mange avec elle, puis on va à l’appartement qu’elle nous prête.

4 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • beau de vous lire! On dirait que vos coeurs sont un peu restés à Istanbul ça a l’air d’avoir été un moment assez génial, vous avez eu raison de bien en profiter; gardez le contact avec ces amies que vous avez connu là-bas; elles viendront peut-être vous voir un jour en France.
    Aussi, suite à l’épisode du hangar, je vous conseille de vous acheter chacun un petit pulvérisateur anti-agression, ça peut se reproduire. Big bises à vous deux

    • Hello et merci de ces commentaires et du conseil ! Nos coeurs sont un peu restés là-bas, c’est vrai, ils se projettent de plus en plus aussi vers le temps du retour qui se rapproche…