du 14 au 20 octobre : de la Laponie finlandaise à la Baltique.

Du mercredi 14 au mardi 20 octobre : de la Laponie finlandaise au nord de la Baltique, en passant par Rovaniemi, la ville du Père Noël. 390 km parcourus à vélo, 255 en car à cause de la neige. Au total, nous avons fait plus de 3 000 km à vélo depuis le départ et 5 300 km en incluant le train, le bateau et le car.

Les cartes quotidiennes de notre parcours :

Mercredi 14 octobre : Premières neiges… qui transforment le paysage et nos conditions de route. Mais nous avons les vêtements qu’il faut et pour l’instant, nous ne ralentissons pas notre moyenne quotidienne.

Jeudi 15 octobre : deux rendez-vous avec des classes aujourd’hui, les écoliers le matin, les lycéens en début d’après-midi. Avec la neige qui revient, nous décidons de rester sur place plutôt que de faire quelques kilomètres en fin d’après-midi après nos échanges avec eux.

Vendredi 16 octobre : Il n’y a pas beaucoup de neige sur la route, mais on dérape vraiment trop… Nous remontons à Laanila pour prendre un car et faire un saut de 250 kilomètres dans la journée, pour atteindre Rovaniemi. On y visite le village du Père Noël – Rovaniemi est son lieu de résidence officiel – et surtout l’Arktikum, un musée à l’architecture contemporaine qui montre les traditions des peuples nordiques, raconte l’histoire de la Laponie et met l’accent sur les conséquences du réchauffement climatique avec des photos impressionnantes sur la fonte des glaces de l’Arctique.

La personne qui devait nous y accueillir nous a annoncé il y a quelques jours que les risques liés au COVID ne le lui permettrait pas… et maintenant, c’est l’accueillant Couchsurfing qui nous avait dit oui, mais ne nous répond plus et nous laisse tomber. Finalement nous trouvons une sorte de motel bon marché où passer la nuit. Nous y rencontrons une famille finlandaise très sympathique qui nous invite à passer les voir dans leur maison au sud de la Finlande, dès que nous y serons arrivés.

Samedi 17 octobre : Nous reprenons le vélo pour poursuivre notre route vers le Sud et nous faisons plus de 90 kilomètres dans la journée. Nous trouvons pour dormir un abri au bord de l’eau, qui a la forme d’un demi tipi, dans lequel on peut faire du feu – petites grillades pour la circonstance – et qui permet de s’installer sur des sortes de bancs qui servent de couchage.

Dimanche 18 octobre : Le vent a tourné pendant la nuit et nous nous réveillons à moitié couverts de neige, surtout Justin, qui est du côté ou arrive le vent… Nos affaires sont mouillées, mais rien de grave en fait, si ce n’est que la nuit n’a pas été très agréable du coup. Nous reprenons la route vers la Baltique, que nous atteignons dans la journée et que nous longeons plus ou moins, mais sans être en bord de côte. Le soir, dans notre tente, nos affaires étant mouillées par l’incident de la nuit précédente, nous dormons sans nos sacs de couchage, en restant habillés.

Lundi 19 octobre : Comme nous avons dormi sans nos sacs de couchage, trop mouillés par la neige de la veille, Elio, qui avait trop comprimé ses mollets pour tenir le bas de ses jambes au chaud, se réveille avec les pieds bleus et presque gelés. Nous continuons la route jusqu’à la ville de Oulu, un port du nord de la Baltique, où nous logeons chez un Couchsurfing. Petit souci tout de même, les pieds d’Elio ne se sont pas vraiment rétablis et il n’a plus aucune sensation dans les orteils.

Mardi 20 octobre : Passage à l’hôpital ce matin pour s’assurer que les pieds d’Elio ne nécessitent pas des soins. Ils ont « gelé » au deuxième degré nous dit-on, mais vont pouvoir simplement se réchauffer progressivement. ça fait mal ! Décidément, plus question de dormir dans des conditions qui nous font prendre le risque de mouiller nos couchages… Nous quittons la Baltique pour continuer plein Sud, en direction d’Helsinki.

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Je suis admirative de ce que vous vivez, toutes les difficultés dues au froid extrême, les routes qui glissent, ne pas savoir ou vous allez pouvoir dormir… Je sais, que le papier de journal, protege du froid. A creuser, qujand vous pourrez en acheter… En tous cas bon courage de la mamie d Avignon ! Bravo pour toutes loes rencontres que vous faites. En cela, et par votre
    Cela et par votre témoignage. Vous faites progresser une certaine idee de l Écologie. Bisous

    • Très touchés par ces commentaires… C’est vrai qu’après les Lofoten où il y avait vraiment trop de pluie tout le temps, le parcours en Finlande n’a pas toujours été facile et le pied gelé un vrai souci. Et les encouragements nous aident toujours à avancer. Bisous.